Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Nature à l'oeil

 

Un marché porteur
L’énergie éolienne est devenue, en moins de 10 ans, la forme d’énergie renouvelable dont la marge de progression est la plus importante. Cette forme d’énergie est l’une des plus anciennes de l’humanité. Les premiers moulins, car une éolienne n’est ni plus ni moins qu’un moulin à vent amélioré, apparaissent il y a plus de 2000 ans en Asie et en Égypte. Les éoliennes appliquent le même principe que les moulins à vent, transformer l’énergie fournie par le vent pour produire une énergie mécanique. La technologie a rapidement fait progresser les éoliennes. La puissance unitaire des éoliennes actuelles peut atteindre 2 MW pour des modèles off-shore (=en pleine mer).

Le potentiel au Québec

Selon le rapport de Robert Benoît et Wey Hu (Projet pour l'Évaluation de l'Énergie Éolienne (EOLE)), le potentiel énergétique éolien du Québec est immense. La production du grand Nord Québécois s’élèverait à plus de 100 000 MW. Ce potentiel est d’autant plus important si l’on combine cette production éolienne à l’hydroélectricité déjà présente. Lorsque le vent est assez important, on fait appel aux éoliennes pour produire de l’électricité et lorsque le vent fait défaut, on fait appel aux barrages. Ce mélange énergétique permet tout d’abord aux réservoirs de ne jamais être en pénurie d’eau et permet ensuite d’utiliser le même réseau de transport et donc de limiter la construction de nouveaux pylônes électriques.

De nombreuses études ont été menées et un atlas des vents a été publié afin de mesurer la climatologie des vents du Québec. Cet atlas est un bon indicateur pour les collectivités, les entreprises ou les particuliers qui auraient le désir de se lancer dans l’implantation d’éoliennes. Cet atlas a permis de démontrer que le potentiel éolien du grand Nord dépasse largement la production actuelle d’Hydro-Québec. Cette production s’élèverait à plus de 100 000 MW.

Les inconvénients et les mythes concernant les éoliennes

  • Les éoliennes peuvent être utilisées soit pour pomper de l’eau soit pour produire de l’électricité. L’inconvénient majeur dans ce type d’installation est le manque de vent qui peut entraîner des variations en matière de production électrique.
  • Des modifications de ses habitudes énergétiques et l’application de mesures d’efficacité énergétique sont indispensables pour permettre à un système éolien d’être le plus efficace possible.
  • En termes de bruit, le taux de décibels mesuré démontrent qu’une éolienne fait moins de bruit que l’intérieure d’une voiture, qu’un système de son ou qu’une usine en fonctionnement. (source : www.eole.org)
  • En matière de risque pour les oiseaux, de nombreuses études ont été menées, plus particulièrement en Allemagne où l’on compte plus de 15 000 éoliennes. Ces études ont démontré que les oiseaux ont plus de chance d’être tués par des voitures ou par les lignes à haute tension que par la rencontre avec des éoliennes.

Voici quelques conseils à respecter avant de se lancer dans un projet de construction

  • Il faut tout d’abord déterminer avec un spécialiste la puissance et le potentiel de vent disponible dans la région où le système éolien doit être installé. Cette vitesse annuelle doit être supérieure à 18-20 km/h mais il est préférable que cette vitesse dépasse cette limite.
  • L’installation d’un système éolien demande également un investissement qui n’est pas à la porté de tous les particuliers. Cet investissement varie en fonction de la puissance dont on veut disposer pour son habitation, sa ferme ou son commerce. La puissance d’une éolienne pour particulier peut varier de 100 Watts pour le micro-système à 35 kilowatts pour les systèmes les plus importants. Les premiers systèmes permettent d’alimenter les petits appareils électriques ou quelques lampes. Les seconds systèmes peuvent subvenir aux besoins énergétiques d’une maison ou d’une ferme.
  • La première chose à faire avant de calculer le coût d’une installation est d’évaluer ses besoins en énergie. Cette évaluation permettra de choisir la puissance du système éolien le plus adapté à ses besoins.
  • Lorsque l’on s’engage dans la construction d’un système éolien, il faut tenir compte des coûts initiaux (études de faisabilité, transport, installation) mais également des coûts annuels (entretien, changement de certains éléments). Si l’entretien du système est fait régulièrement, la durée de ce système peut s’échelonner entre 20 et 25 ans.
  • Ressources Naturelles Canada a mis en ligne sur son site Internet le logiciel-outil RETScreen™ qui permet de déterminer l’investissement d’un tel projet. Mais avant de se lancer dans une telle installation, il est essentiel de faire appel à un expert. Il est le seul à pouvoir déterminer la rentabilité d’un tel investissement.
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

yl74 14/03/2009 12:31

Merci pour cette synthèse sur l'éolienne.On aimerait entendre parler (pourquoi pas dans le cadre d'une certaine relance) d'un projet français ou européen de champ d'éolienne offshore...Pourquoi n'est-ce pas le cas...y compris de la part des "verts" ?