Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Nature à l'oeil

Le 30 mars 2009

La Presse

 

Adieu bacs bleus ou verts. L'inventeur Stéphane Charlebois rêve de les remplacer par le Recyctou, un appareil qui sépare, réduit et nettoie toutes les matières recyclables qu'on y insère. Installé dans la cuisine, au coeur de la maison, il servirait à la fois de déchiqueteuse (pour le papier et le carton), de compacteur (pour le plastique, le métal et le verre) et de broyeur (pour couper les matières organiques).

Le prototype de l'appareil a reçu un accueil positif au Salon Habitat Ville et Banlieue, à la mi-mars, où il était présenté pour la première fois. Installé dans la cuisine de la maison écoénergétique, d'ADCOM Construction, il a suscité beaucoup de curiosité.

«J'ai été surpris de la réaction des visiteurs face à cette nouvelle technologie» , indique M. Charlebois, qui trime dur pour faire avancer son concept, qu'il perfectionne depuis 11 ans. Sidéré par la quantité de déchets que sa jeune famille générait, l'électromécanicien a décidé de pousser plus loin son idée, pour le bien de l'environnement.

Le Recyctou bouscule nos habitudes. Les consommateurs deviennent en effet responsables du tri des matières recyclables. Et lorsque les divers bacs de récupération sont pleins, il leur revient d'appeler l'entreprise offrant le système de collecte. En retour, ils recevraient une (petite) ristourne en fonction de la quantité et de la valeur des matières amassées. Les appareils seraient aussi subventionnés, en tout ou en partie, par les municipalités, qui réaliseraient des économies en acheminant moins de déchets dans les sites d'enfouissement.

«Il faut réinventer le système», indique M. Charlebois, qui est à la tête de la compagnie Versun, et qui voit loin. Selon lui, les matières organiques, vidées de tout liquide et nettoyées à l'aide d'un savon biologique, à l'intérieur du Recyctou, pourraient être acheminées dans un centre, sous la responsabilité de plusieurs municipalités. Elles y seraient traitées de façon industrielle pour en extraire les biogaz et créer de l'énergie renouvelable.

Une utopie? Gestion Nouvelle Conscience, promoteur et concepteur du projet écologique La Nouvelle conscience des forges, à Trois-Rivières, est intéressée à mettre des Recyctou dans chacune des 220 unités du projet, pour en faire un site pratiquement sans déchet. Après son séjour au Stade olympique, la maison écoénergétique d'ADCOM Construction est la première habitation à être installée dans le futur quartier vert de Trois-Rivières. Un Recyctou sera intégré dès que possible dans sa cuisine.

«On servira de projet-pilote pour tester l'appareil, mais aussi la gestion des déchets» , indique Griselde Delahaye, cofondatrice de Gestion Nouvelle Conscience. D'autres promoteurs seraient disposés à mettre des Recyctou dans leur projet. Une municipalité montre aussi de l'intérêt.

«C'est toujours difficile de changer les mentalités, reconnaît Stéphane Charlebois. Mais le moment pour lancer le Recyctou semble être approprié.»

Pour en savoir plus: www.versun.ca

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article