Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Nature à l'oeil

USA / 15.02.2013 / Amérique du nord

Trop petites, pas assez rouges ? Une chaîne de supermarché américaine a décidé de passer outre les normes esthétiques requises et de vendre les pommes qualifiées d’ « imparfaites » pour moins cher. La confiance est placée dans les consommateurs.

Vendre des pommes dites « imparfaites »

De l’extérieur, on dirait qu’il s’agit d’une simple affiche. Un bac de pommes avec un écriteau invitant les clients à l’entrée de l’épicerie. Mais dans les coulisses, il s’agit en fait d’un territoire tout nouveau, encore inexploré. Ces pommes sont qualifiées de « trop petites » pour être considérés de qualité suffisante pour être vendues dans les magasins d’alimentation. Elles étaient destinées à être transformées en jus, nourrir le bétail, ou peut-être même être jetées. Pourtant un supermarché a décidé de briser cette barrière des normes et de les vendre quand même.

Bienvenue chez FoodStar et son courageux partenaire Andronico’s Community Market, une petite chaîne d’épicerie nord californienne. Ensemble, ils ont pris le pari que peut-être nous, les consommateurs, ne sommes pas aussi pointilleux que le pensent la plupart des supermarchés. Peut-être, serions-nous prêts à acheter une pomme légèrement plus petite recouverte de rouge à 37% au lieu du 40% – selon les normes requises nécessaires pour être considéré comme une pomme de qualité (car oui, c’est effectivement mesurée). Peut-être que nous, les consommateurs ne nous arrêterions pas à ce genre de considération et serions même ravis de pouvoir obtenir un sac de pommes Pink Lady pour seulement 69 centimes la livre.

 

Pour lire l'article: http://www.greenetvert.fr/2013/02/15/une-chaine-de-supermarches-americaine-reduit-le-gaspillage-en-vendant-des-fruits-imparfaits/71650

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article